TBERNA : texte et traduction

Extrait de:

Izlan Ibahriyen 1


2007
Cheikh Sidi Bemol : Izlan Ibahriyen
Chants des Marins Kabyles Volume 1,
CSB Productions – Rue Stendhal

Achetez le CD sur Undergroone

 

 

Tberna album Islan Ibahriyen, Chants des Marins Kabyles
Tberna album Islan Ibahriyen, Chants des Marins Kabyles; dessin d’Elho

 

TBERNA
Paroles Ameziane Kezzar
d’après Régates à Saint-Malo
Arrangement musical Hocine Boukella
______________________
LA TAVERNE
Traduction
Fadhma Amazit Hammidchi
______________________
Refrain :
Tameddit agi,
A nr’uh ar tberna,
A nesw lwiski,
A nesw lbirra.
A nced’h’ a nghenni,
A neg tameghr’a,
Êacr’a deg wallenik,
A wur nebgh ara !Ach’al ayagi,
D waman nedda,
Ur nedji rrif,
Ur nedji lmers’a.
Netts’eggid lh’ut,
S weldun d ccebka,
Nebbwid aqer’nid
Akw d sselbah’a.Tafsut, anebdu,
Lexr’if bu tirga,
Nedda d wad’u,
Nedda d lmuja.
Assaggi nkecmed,
Ghar lberr idd nerza,
S axxam nrezfed,
A nesâaddi ccetwa.RefrainId’ agi a nezhu,
A nesker’ merr’a,
A newwet s ugwerz,
Alama yeh’fa.
Ach’al ayagi,
Nxaq, ay atma,
Kkert a necnut,
Ccna nni lghawya.Awited agerbuz,
Awited ssnitra,
Smirted lwiski,
Smirted lbirra.
Id agi ats nerwi,
Alamma d tafrara,
Ccah a nett’es,
Seddaw tt’abla !Refrain
Refrain :
Ce soir
Nous irons à la taverne,
Boire du whisky,
Boire de la bière,
Chanter et danser
Sur des airs de joie…
Et tant pis pour toi,
Pauvre rabat-joie !Cela fait bien des lustres
Que nous naviguons,
Le long des quais,
Le long des ports…
Au plomb, au filet…
Tirons du poisson,
De poulpes et d’anguilles
Nos barques sont lestées.Printemps comme été
Ou douceur d’automne
Sans cesse nous voguons,
Au gré des vagues,
A la faveur des vents…
Nous voici enfin,
Touchant la terre ferme,
Regagnant nos pénates,
Pour y passer l’hiver.RefrainCe soir nous boirons,
Jusqu’à tomber par terre,
Nous taperons du talon
A en user la peau…
Cela fait bien des lustres,
Que nous nous languissons,
Alors, amis, chantons
Un air de goéland.Amis, à vos tambours !
Mes amis à vos flûtes !
Faites couler le whisky,
Et puis la bière aussi…
Cette nuit, c’est la fête
Jusqu’au lever du jour
Tant pis si nous croulons
Sous les tables, croulons !Refrain